Cordée Sainte Victoire

Solidarité et entraide sont les maîtres-mots de notre classe préparatoire, labellisée «Cordées de la Réussite» depuis 2011. Il s’agit d’un dispositif d’ouverture sociale visant à accroître l’ambition scolaire des jeunes lycéen.n.es et collégien.n.es issu.e.s de milieux sociaux modestes.

Pour faire connaître la « Cordée Sainte-Victoire » des CPGE littéraires au lycée Cézanne, les enseignant.e.s responsables organisent une vaste campagne  d’information à destination des lycées fléchés Parcours d’Excellence et s’attachent à créer des relations privilégiées avec de nombreux autres établissements du bassin. Avec l’aide des enseignant.e.s du secondaire qui se font le relais de l’information et repèrent les élèves de première et de terminale susceptibles d’intégrer la formation, des journées de découverte et d‘immersion dans nos classes sont proposées chaque année.

Les critères d’intégration au dispositif sont les suivants :

– lieu de résidence et/ou établissement d’origine en Quartier prioritaire de la Politique de la ville

et/ou :

– taux de bourse du supérieur compris entre 4 et 10

ou :

– lieu de résidence en Zone de Revitalisation Rurale ET taux de bourse du supérieur compris entre 1 et 10.

Les élèves qui seront encordé.e.s sont recruté.e.s au même titre que les autres sur la base de leurs résultats et des appréciations de leurs professeur.e.s en première et en terminale.

La Cordée Sainte Victoire compte pour l‘année 2020-2021 14 étudiant.e.s encordé.e.s en hypokhâgne et 8 étudiant.e .s en khâgne qui bénéficient d‘un suivi particulier, aussi bien humain et scolaire que financier.

Les étudiant.e.s bénéficient de 20 heures par an de modules d’accompagnement accordées par le lycée et dispensées dans les différentes matières. Les financements spécifiques octroyés par les Ministères de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, par la Politique de la ville (Ministère de la cohésion des territoires et de la relation avec les collectivités territoriales) et par la Région permettent aux enseignant.e.s d‘effectuer notamment d‘importantes commandes de livres et d‘aider à l‘équipement numérique des encordé.e.s. Des places à l’internat du lycée (qui accueille uniquement les jeunes filles) leur sont réservées chaque année. Tou.te.s bénéficient également d‘entrées aux musées, de places de cinéma, de visites spécifiques dans le cadre du partenariat avec le Festival d‘art lyrique ; en première année, un voyage culturel de deux jours à Paris est organisé au printemps (tout ceci sous réserve de conditions sanitaires favorables). Lorsque les étudiant.e.s doivent aller passer des oraux dans différentes villes en fin de deuxième année, le budget Cordées permet de leur accorder une aide financière pour le trajet et l’hébergement.

Les enseignant.e.s responsables du dispositif, avec le soutien de toute l’équipe enseignante et de l’administration, mettent tout en œuvre pour que les encordé.e.s puissent suivre sereinement leur cursus et prêtent une attention particulière au bon déroulement de la première année.

Ce que les encordé.e.s en pensent :

« Les choix faits pour dépenser le budget ont été très bien pensés. Tout d’abord, l’achat de livre en prépa est une priorité mais cela représente un (énorme) budget. Cela m’a donc permis de faire beaucoup d’économies et surtout d’avoir certains livres que je n’aurais certainement pas pu avoir. Les places de cinéma et les entrées pour les musées sont une très bonne idée, d’autant plus pour des élèves en prépa littéraire, et sans elles, je pense que je n’aurais jamais été autant de fois au cinéma ni même que j’aurais visité les musées pour lesquels nous avons eu des places. Le week-end à Paris reste l’un de mes plus beaux souvenirs de prépa, je suis tombée amoureuse de la ville et toutes les visites que nous avons faites étaient très bien choisies. Le restaurant le soir, le pique-nique le midi et la pièce de théâtre resteront de très bons souvenirs et étaient une très bonne idée. »

Margaux E.

« Le statut d’encordé m’a paru être un privilège que l’on ne peut qu’apprécier en raison de l’important poids financier qu’il allège et de l’ouverture culturelle qu’il permet. »

Sofiane G.

« J’ai été ravie d’apprendre l’aide que les Cordées pouvaient m’apporter au niveau financier mais aussi en terme de sérénité (peur de ne pas trouver les livres demandés etc.). Et ceci s’est confirmé tout au long de l’année, je me suis sentie certes privilégiée mais aussi rassurée par un tel dispositif. De plus, ce dispositif m’a plu grâce à l’accès à la culture qu’il offre (place de cinéma, musée…), ce qui permet de s’évader un peu lorsqu’on est en classe préparatoire. Que ce soit en Hypokhâgne ou en Khâgne, l’équipe a proposé de très bonnes initiatives et nous a permis d’avoir nos livres rapidement, de nous donner l’accès à des lieux culturels intéressants et surtout de nous conduire à Paris, un voyage qui a été dans mon cas une véritable découverte mais aussi une véritable immersion dans le monde littéraire et artistique qu’on apprécie tant en classe littéraire. »

Léa L.

« J’ai particulièrement apprécié les commandes répétées de livres ainsi que les places

de cinéma et les entrées aux musées qui nous ont été attribuées à deux reprises dans l’année. De plus,

la visite au Palais de l’Archevêché a été pour moi une très belle découverte. Chaque dépense

effectuée au sein du programme était souvent le résultat d’un dialogue avec les encordés, ce qui

permettait d’avoir un échange constructif sur les besoins de chacun. »

Amel G.

 

  • Voyage des « encordés » à Paris 2017-2018: musée du Louvre, visite du Marais, représentation théâtrale au Vieux-Colombier, flânerie à la librairie de Beaubourg, pique-nique à Montmartre…  :

 

  • Cordées Paris 2018-2019: