Paul Cézanne
Lycée
Aix en Provence Cedex 5
 

un peu d’histoire....

Si la danse classique , instaurée par Louis XIV , est toujours dansée aujourd’hui, elle s’est vue remise en cause à partir de la fin du XIXème.

C’est en effet au cœur de la Belle Epoque que surgit ce bouleversement chorégraphique et jamais Paris n’a connu une telle effervescence dans la création artistique.

Diaghilev, directeur des Ballets russes, entend bien rompre avec le conservatisme et la tradition et avec l’hégémonie de la danseuse, dont le règne est parvenu à un point de perfection.

La force de Diaghilev est de rétablir la danse masculine et de sortir la danse de la tentation littéraire : le travail entre un chorégraphe, un musicien et un plasticien tend à permettre à l’œuvre de ne pas illustrer un texte mais de produire un ballet d’une forme nouvelle, dégagé de l’assujettissement à la littérature : l’auteur du ballet est désormais le chorégraphe, et non l’écrivain ou la ballerine.

Depuis , la danse s’éloigne de la virtuosité pour rejoindre le rang d’art polémique en plaçant le corps comme principal médium d’expression. C’est le temps de la performance. La recherche instaurée par le jeune Vaslav Nijinski, ou par Isadora Duncan, semble continuer de dévoiler d’autres modes d’expression via le corps.

Le XXe siècle change la donne avec la danse contemporaine, qui met en avant un désir de se renouveler sans cesse. La danse rejoint définitivement, la littérature, la peinture, la sculpture et parfois même la politique et la philosophie. De nombreuses expérimentations sont aujourd’hui menées pour appréhender le champ des possibles d’un corps.

Le travail du chorégraphe d’aujourd’hui ne consiste plus à agencer, combiner des mouvements codifiés,issus d’un répertoire, mais bien à écrire, inventer sa propre danse.

Il connaît et applique des principes de composition chorégraphique pour exprimer et évoquer une intention. Il est capable d’imaginer, choisir, associer, combiner et organiser différents éléments entre eux capables de rentrer dans un processus.

C’est pourquoi on parle aujourd’hui de signature chorégraphique

Lycée Paul Cézanne – 19 Avenue J. et M. Fontenaille BP 10 005 - 13181 Aix en Provence Cedex 5 – Responsable de publication : Serge Bard
Dernière mise à jour : jeudi 19 avril 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille